La restauration d’une parcelle humide sur la commune de La Fère

Certaines espèces animales ont un cycle de vie bien complexe. Les espèces phytophiles par exemple, ont pour caractéristique de pondre sur un support végétal herbacé immergé, que l’on retrouve dans les zones humides. C’est le cas notamment du brochet, de la carpe et de la brème. Ces espèces vont alors subir différentes perturbations liées à ce milieu. Les zones humides disparaissant, il y a de moins en moins de zones enherbées favorable à la ponte. De plus, les oscillations du niveau de l’eau peut provoquer une forte mortalité des larves et alevins si le site est mis à sec.

C’est pourquoi, la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et pour la Protection du Milieu Aquatique a acquis une parcelle afin de pouvoir créer une frayère à espèces phytophiles sur la rive droite de l’Oise, sur la commune de la Flère. Ces travaux vont aussi permettre à d’autres espèces de s’installer, comme à des amphibiens et à des odonates.

De quels travaux s’agit-il ?

Maitriser le foncier permet de faciliter les décisions de gestion à long terme. Le propriétaire de la parcelle étant vendeur, la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et pour la Protection du Milieu Aquatique a pu acquérir la parcelle afin de l’aménager.

Les travaux ont consisté à :

  • Traiter la végétation afin de permettre un meilleur ensoleillement de la zone. Cette action va avoir pour objectif de permettre à la strate herbacée, support de ponte des espèces phytophile, de pousser dans de meilleures conditions.
  • Tailler des gros saules en têtard
  • Réaliser une passerelle piétonne en bois
  • Travaux de terrassement
  • Ramasser de déchets

Combien ça coûte ?

Le montant total de l’opération s’élève à 27 997 euros. L’agence de l’Eau Seine Normandie, la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et pour la Protection du Milieu Aquatique et la Fédération Nationale pour la Pêche en France ont participé au financement de l’action.

Retour aux actualités