La restauration d’une parcelle humide : La Fère (02)

« On entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire, ou dont la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année  » (Code de l’environnement – art. L211-1).

La faune phytophile -qui a besoin de la végétation pour effectuer une étape de son cycle biologique- est directement dépendante de la fonctionnalité des zones humides. A l’instar du brochet, les poissons phytophiles déposent leurs oeufs sur un support végétal herbacé immergé que l’on retrouve dans les zones humides fonctionnelles.

La Fédération de l’Aisne pour la pêche et la Protection du Milieu Aquatique a acquis en 2018, une parcelle humide en vue de sa restauration sur la commune de Fère. Cette parcelle, était envahie par la végétation et commençait à se combler. L’objectif de cette action était de retrouver une parcelle humide fonctionnelle et pouvant accueillir la biodiversité inféodée à ces milieux.

De quels travaux s’agit-il ?

Les travaux ont consisté à :

  • Ouvrir le milieu afin de permettre un meilleur ensoleillement de la zone. Cette action a pour objectif de permettre à la strate herbacée, support de ponte des espèces phytophiles, de croître dans d’excellentes conditions. Le bois issus du déboisement du site a été revalorisé par la filière du bois de chauffe,
  • Réaliser une passerelle piétonne en bois donnant accès au site ainsi qu’à l’ouvrage de régulation du niveau des eaux,
  • Terrasser le site,
  • Évacuer les déchets.

Combien ça coûte ?

Le montant total de l’opération s’élève à 27 997 euros. L’agence de l’Eau Seine Normandie, la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et pour la Protection du Milieu Aquatique et la Fédération Nationale pour la Pêche en France ont participé au financement de l’action.

 

Retour aux actualités