La restauration hydromorphologique de la Brèche (60)

La Brèche est une rivière qui coule dans le département de l’Oise, et qui, comme beaucoup d’autres cours d’eau, a connu de nombreux travaux de rectification. Ils ont souvent été élargis et leur méandre supprimé afin de lutter contre les inondations lors des périodes de crues. Ces aménagements ont finalement généré des problèmes d’écoulements en période de basses et de moyennes eaux. Pour contrer ce phénomène, une diversification des écoulements est nécessaire. Cette opération consiste à créer dans le lit de la rivière des obstacles afin de rétrécir le lit du cours d’eau, d’orienter différemment les écoulements et ainsi, d’améliorer la dynamique.

Ainsi, la Fédération de l’Oise pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique et l’AAPPMA de Bulles ont souhaité mettre en place, en 2017, une banquette végétalisée sur les bords de la Brèche dans la commune de Bulle. Cet aménagement permettra aussi de protéger les pieds de berge de l’érosion grâce aux systèmes racinaires des plantes.

DE QUELS TRAVAUX S’AGIT-IL ?

Les travaux ont consisté en :

  • Une implantation de pieux tous les 10 mètres environ en deux rangées afin de pouvoir maintenir les fagots,
  • La mise en place des fagots de saule entre les deux rangées de pieux, ce qui va permettre une stabilité durable,
  • Un talutage de la berge sur l’ensemble du linéaire,
  • Une végétalisation du chemin et de la banquette mise en place.

COMBIEN ÇA COÛTE ?

Ces aménagements ont pu être réalisés avec le concours financier le l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, de la Fédération Nationale pour la Pêche en France, de la FDPPMA et de l’AAPPMA locale pour un budget de 26 088 euros.

Et après ?

En 2019, la FDPPMA a effectué une session de pêche électrique afin de vérifier de la fonctionnalité du milieu. Sur la station, 56 truites fario ont été inventoriées, avec la présence de truitelles (jeune truite immature), de juvéniles et d’adultes. L’AAPPMA de Bulles n’effectuant pas de rempoissonnement, la présence de truitelle indique une reproduction naturelle de l’espèce. Les objectifs sont donc atteint.

En 2021, la FDPPMA effectuera un second inventaire afin de connaître l’évolution de la fonctionnalité du site.

Retour aux actualités