l’eutrophisation

Le processus naturel

L’eutrophisation touche tant les rivières que les lacs et les côtes. Ce processus rentre dans le cycle naturel de comblement des milieux aquatiques. En effet, dans des conditions naturelles, les écosystèmes aquatiques se comblent jusqu’à se fermer définitivement. Ce processus prend quelques milliers d’années entre la création d’un milieu et son comblement. Un milieu quasiment fermé forme successivement les marais, les tourbières, les prairies puis les forêts : c’est la succession forestière.

Un milieu comblé a la particularité de proposer un sol riche en nutriments et donc propice à l’installation de la flore terrestre. Ainsi, les habitats successifs disponibles permettent d’accueillir une biodiversité riche.

L’eutrophisation est régie par plusieurs facteurs : un écoulement lent, des concentrations importantes en Phosphore et en Azote, des températures élevées ainsi qu’un ensoleillement important.

l’eutrophisation : un phénomène aggravé par l’activité humaine

Les rejets de Phosphates et de Nitrates dans les milieux aquatiques aggravent le processus et précipitent le phénomène de comblement. En effet, ces apports excessifs issus des rejets agricoles et domestiques ont comme conséquence de favoriser la prolifération d’algues. Cette croissance excessive utilise une grande quantité d’Oxygène du milieu : c’est l’hypoxie voire des épisodes anoxiques dans le cas où tout l’Oxygène du milieu serait utilisé par les bactéries et non renouvelé.

Conséquences ? Les poissons ainsi que les autres êtres vivants présents s’asphyxient et meurent. De plus, la présence excessive de biomasse algale modifie le pH et augmente les concentrations en toxines. Les conséquences dommageables pour l’écosystème aquatique le sont également pour l’Homme qui se retrouve contraint de diminuer les prélèvements en eau ainsi que les activités de baignade. Les dépôts végétaux trop importants sédimentent et comblent les fonds ce qui détruit les habitats disponibles à la faune benthique telle que les macro-invertébrés.

que peut-on faire pour atténuer le phénomène ?

L’eutrophisation est un processus réversible s’il est prit à temps. En effet, il est dépendant de la concentration en nutriments présents dans le milieu. Ainsi, si les rejets diminuent, l’expansion des algues s’en retrouvera stoppée. De plus, le mouvement de l’eau est un autre facteur à prendre en compte. En effet, les eaux stagnantes favorisent l’installation progressive des algues, l’eutrophisation est donc diminuée dans les milieux aquatiques agités. Les autres facteurs fonction des conditions environnementales tels que la température ou l’ensoleillement ne sont pas modifiables par l’Homme. De ce fait, nous devons mettre l’accent sur la maîtrise des rejets dans nos milieux !

Pour aller plus loin…