Recharge granulométrique sur le Thérain (60)

Le Thérain est un cours d’eau traversant les départements de Seine-Maritime et de l’Oise et de la région Hauts-de-France. Cette rivière est dite « de première catégorie », c’est-à-dire que le peuplement piscicole dominant est constitué de salmonidés (Truite fario). Cependant, à cause de nombreux curages réalisés afin de limiter les inondations, la biodiversité a de plus en plus déserté le cours d’eau.

En 2016, la Fédération de l’Oise pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique a rédigé un Plan de Gestion Piscicole sur le territoire de l’AAPPMA « La Truite de Milly ». Dans ce document, l’AAPPMA s’engage à mettre en place différentes actions visant la protection, la mise en valeur et la restauration du milieu aquatique. Dans ce document, les frayères avérées et potentielles de truites fario ont été répertoriées. La plupart ne nécessitaient pas d’aménagements particuliers, si ce n’est un « simple grattage » avant la saison de reproduction. Cependant, il a aussi été constaté que l’une d’entre elles n’était pas opérationnelle du fait d’un léger déficit en matériaux.

La Fédération de l’Oise pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique a proposé une recharge granulométrique au niveau de cette frayère potentielle afin de lui rendre sa fonctionnalité. Grâce aux membres de la fédération et aux bénévoles de l’AAPPMA « La Truite de Milly », les aménagements ont pu se dérouler dans de bonnes conditions.

De quels travaux s’agit-il ?

Les travaux ont consisté à :

  • Livrer 25m3 de cailloux roulés et 4m3 de blocs de calcaire par l’entreprise Mascitti
  • Transférer des granulats du bord du cours d’eau vers le cours d’eau grâce à un télescopique par l’entreprise Vanhooren
  • Une répartition des cailloux par les salariés de la fédération et bénévoles présents
  • Une pose de blocs de maintien à l’amont et à l’aval de la frayère

Finalement, ce sont pas moins de 200 m² de frayères à Truite qui ont été aménagés, avec une lame d’eau comprise entre 15 et 30 cm selon les secteurs !

Combien ça coûte ?

Cette opération s’est réalisée avec le concours financier de la Région Hauts-de-France.

 

Retour aux actualités