L’étude CONSACRE

L’étude CONSACRE (CONtinuite écologique de la Seine et interêt des ACteurs pour sa REstauration) est un projet porté par le GIP Seine-aval, coordonné scientifiquement de l’IRSTEA et financé par l’Agence de l’eau Seine Normandie et les Régions Ille de France et Normandie. Ce projet a pour objectif d’étudier l’état de la continuité écologique sur le bassin de la Seine afin de proposer des stratégies d’intervention pérennes et efficaces. Comprendre les mouvements des poissons, qu’ils soient grands ou petits migrateurs, prioriser les actions à venir afin d’optimiser l’accès et la qualité des habitats…

Comment on s’y prend?

On recense toutes les données existantes pour pouvoir cartographier les habitats actuels ainsi que les habitats potentiels. On suit par télémétrie plusieurs individus d’espèces différentes pour voir où ils se retrouvent bloqués, où ils se reproduisent, se reposent ou encore si les dispositifs de franchissement des barrages sont efficaces.

L’étude CONSACRE s’articule selon 5 axes :

  • Axe 1 : Continuité écologique piscicole actuelle à l’échelle de l’axe Seine. Il s’agit ici de cartographier les habitats actuels, ce qui mobilise tous les acteurs de la protection des milieux aquatiques, aussi bien les associations, que les institutions et les collectivités. Puis de modéliser la continuité écologique. Enfin de suivre les mouvements des individus suivis par télémétrie.
  • Axe 2 : Mise en perspective historique et future.
  • Axe 3 : Intérêts des acteurs. Faire l’inventaire des démarches de communication accompagnant les travaux de restauration de la continuité écologique.
  • Axe 4 : Établir les leviers d’action et mettre en place les scénarios de gestion.
  • Axe 5 : Partage de la connaissance auprès du corps scientifique et du grand public.

Cette étude est globale car elle intègre un volet technique ainsi qu’un volet social : établir un modèle scientifique pour une restauration de la continuité écologique efficace et acceptée par tous. A l’heure où l’effondrement de la biodiversité n’est plus à démontrer, ce sont ces études mobilisant tous les acteurs d’un territoire qui permettent d’avancer ensemble vers un futur où les rivières pourront être respectées et coexister avec les activités humaines.

Retour aux actualités