TRUITE FARIO

La truite fario (Salmo trutta fario) est un poisson sténotherme d’eau froide : elle affectionne les eaux entre 7 et 15°C, celles dépassant 22°C lui sont létales. On retrouve la truite fario dans des eaux vives et bien oxygénée (ce qui est indispensable pour sa respiration), sur des substrats (fonds) rocheux avec des cailloux mais avec peu de matières en suspension. Elle est sensible aux perturbations physiques et chimiques des rivières, ce qui fait de sa présence, de son absence une indication de l’état du milieu : la truite fario est une espèce bioindicatrice. Elle change plusieurs fois d’habitat : la journée, la truite choisira un habitat peu profond où la vitesse de courant est importante ainsi que les proies nombreuses ce qui correspond aux zones de radier. Tandis que la nuit, la truite s’installera dans un habitat plus profond, plus calme lui offrant repos et protection ce qui correspond aux zones de mouille.

La truite effectue deux types de migration au cours de sa vie : les migration anadromes où les adultes remontent les cours d’eau pour accéder au frayères et les migrations catadromes où les juvéniles descendent le cours d’eau en aval pour conquérir de nouveaux habitats et surtout pour limiter la compétition pour l’espace et la nourriture avec les adultes. Il y a en effet une ségrégation spatiale où chaque individu a un territoire définit en fonction de la hiérarchie. Ainsi, les truites dominantes, souvent les plus grosses, s’octroieront les territoires les plus grands et les plus favorables (succession de zones de repos et de chasse).

A savoir :

  • La truite a un comportement territorial dès le plus jeune stade.
  • Elle peut partager ses habitats avec le Saumon atlantique et est même dominante sur lui.
  • La population de truite fario est fragile en France.
  • Sa chair rosée ou saumonée est due à la richesse de son alimentation en crustacés riches en pigments caroténoïdes.
  • La truite est polymorphe : la teinte de sa robe, l’intensité de ses tâches sont fonction de son alimentation ainsi que de son habitat dans le but de se camoufler au mieux.
  • La reproduction de la truite : la femelle creuse une cuvette dans les graviers avec sa queue, puis, dépose les ovocytes. Le ou les mâles déposent instantanément leur laitance pour féconder les œufs. La femelle recouvre ensuite le nid situé en zone de radier, c’est à dire en zone où le courant est fort et l’eau peu profonde.


Découvrez sa répartition sur notre carte!

CARTE



On vous explique le graphique

TRUITE ARC EN CIEL

Retour aux poissons

UMBRE PYGMEE