Effacement du seuil du Moulin Bleu (76)

La Béthune est un cours d’eau classé en liste 1 et 2 de l’article L214-17 du Code de l’environnement, ce qui implique que pour : « assurer le transport suffisant des sédiments et la circulation des poissons migrateurs, tout ouvrage doit y être géré, entretenu et équipé. » En outre, un ensemble de plans et programmes (le SDAGE Seine Normandie, le PDPG 76, le Plan territorial d’actions prioritaires Seine Aval 2013-2018) ont pour orientation et objectif prioritaire la restauration de la continuité écologique sur les cours d’eau du département. La Béthune est par ailleurs intégrée dans la Zone d’Action Prioritaire, priorité 1, du plan Anguille.

C’est donc dans le cadre de cette volonté générale de restauration de la continuité écologique sur le cours d’eau, que la Fédération de pêche et de protection des milieux aquatiques de la Seine Maritime, en partenariat avec le Syndicat du bassin versant de l’Arques (anciennement Syndicat du bassin versant de la Béthune), s’est portée maître d’ouvrage pour mener des travaux d’effacement du barrage du Moulin Bleu, à Neufchâtel-en-Bray. L’ouvrage était en effet le front de colonisation de poissons migrateurs amphihalins, c’est à dire de poissons qui passent une partie de leur vie en milieu marin et une autre en milieu dulcicole (d’eau douce). Cette action va donc permettre à ces espèces d’atteindre des zones favorables à la reproduction en amont de l’ancien ouvrage.

Les travaux accomplis

Il faut savoir que l’effacement du seuil, quand il est possible, est la meilleure solution pour la restauration de la continuité écologique. Pour le Moulin Bleu toutefois, afin de pallier les risques d’érosion et de déstabilisation de deux bâtiments se situant à proximité, engendrés par l’effacement du barrage, il a fallu le coupler avec un nouveau tracé du lit.

Les travaux ont donc constitué à :

  • Effacer le seuil
  • Créer un nouveau lit sur 86 m
  • Dénoyer (la baisse du niveau de l’eau qui permet de retrouver un écoulement et un fonctionnement naturel des cours d’eau) le cours principal de la Béthune et celui du ruisseau du Philbert
  • Combler la fosse
  • Végétaliser la rive droite
  • Créer un parcours pédagogique

Combien ça coûte ?

Les travaux, d’un montant de 232 145.59 € TTC, ont été entièrement financés par l’Agence de l’eau Seine Normandie. De plus, la FDPPMA 76 a acquis, avec le soutien financier de l’Agence de l’eau et de la FNPF, 1,82 hectares de parcelles cadastrales concernés par l’emprise des travaux projetés.

Le plus de l’action 

La FPPMA76, dans le cadre de sa mission d’éducation à l’environnement a créé un parcours pédagogique composé d’un panneau d’accueil et de 4 tables de lecture, ainsi que 3 vidéos descriptives des travaux, dont une à destination des enfants. Par ailleurs, la Fédération a répondu à l’appel à candidature du Ministère de l’écologie pour le Grand Prix national « le génie écologique au service des enjeux de la politique de l’eau » en 2014.

Enfin, la fédération réalise régulièrement des animations sur le site comme elle l’a déjà fait pour l’Atelier Pêche Nature de l’association de pêche locale « le pêcheur brayon ».

En savoir +

Les vidéos du projet

Retour aux actualités