Restauration de la continuité écologique

Accueil|Travaux|Restauration de la continuité écologique

La renaturation de la Durdent à Héricourt-en-Caux

La Durdent est un fleuve côtier situé en Seine-Maritime. Ce fleuve est classé en liste 2 de l’article L.214-17 du code de l’environnement. Ainsi, dans le but «d’assurer le transport suffisant des sédiments et la circulation des poissons migrateurs, tout ouvrage doit y être géré, entretenu et équipé». Seulement, ce fleuve rencontre un obstacle à la continuité écologique : la

Restauration de la continuité écologique sur la Soude et la Somme-soude (51)

La continuité écologique, c’est la libre circulation des poissons et des sédiments. Lorsqu’un ouvrage tel qu’un barrage ou une buse est présent sur un cours d’eau, il porte atteinte à cette continuité écologique. Afin de la rétablir sur nos rivières, un classement en deux listes a été mis en place au titre de l’article

Effacement du seuil du moulin d’Esquéhéries (02)

En 2020, un ouvrage bloquant la continuité écologique a été recensé tous les 5 km de cours d'eau en France métropolitaine.  Ces ouvrages construits par l’Homme, constituent des obstacles à la continuité écologique. Cette notion regroupe à la fois la continuité sédimentaire et piscicole. Ces deux points ont été introduits par la Directive Cadre

Restauration de la continuité écologique sur 5 affluents de l’Yonne (58)

Pour se reproduire, la truite fario recherche des zones peu profondes, bien oxygénées, au courant élevé et avec un substrat composé de petits cailloux et de graviers. La femelle creuse une cuvette pour déposer ses œufs non fécondés. Un ou plusieurs mâles viennent ensuite déposer leur laitance. Une fois la laitance déposée, la femelle

La restauration de la continuité écologique en forêt domaniale de Saint Michel (02)

Le ruisseau de Fourchamp est un affluent de l’Artoise, un cours d’eau qui a obtenu le prestigieux label rivières sauvages, qui valorise la qualité écologique du site. Le Grand Riaux est lui, comme l’Artoise, un affluent du Gland et est considéré comme « réservoir biologique », au titre de l’article L214-17 du code de l’environnement, c’est-à-dire que de nombreuses espèces peuvent

L’effacement du seuil de la ferme du château d’Imbleville (76)

Le seuil de la ferme du Château d’Imbleville est un obstacle à la continuité écologique situé sur la Saâne, un fleuve de première catégorie piscicole. Il est, par ailleurs, classé en liste 2 au titre de l’article L214-17 du code de l’environnement. Par conséquent : « tout ouvrage doit y être géré, entretenu et équipé ». C’est pourquoi, en 2011,

Effacement du seuil du moulin Bleu (76)

La Béthune est un cours d’eau classé en liste 1 et 2 de l’article L214-17 du Code de l’environnement, ce qui implique que pour : « assurer le transport suffisant des sédiments et la circulation des poissons migrateurs, tout ouvrage doit y être géré, entretenu et équipé. » En outre, un ensemble de plans et programmes (le SDAGE Seine Normandie,

Installation d’une passe à poissons sur le Trinquelin (89)

En 1966, l’Abbaye de la Pierre qui vire a obtenu l’autorisation d’installer un ouvrage hydraulique sur le Trinquelin, un cours d’eau de première catégorie piscicole. Cet ouvrage consiste en une prise d'eau qui permet d’alimenter une centrale hydroélectrique 800m en aval. D’une hauteur de chute de 0,91 m, il est infranchissable pour l’ensemble des

L’installation d’une passe, moulin de Montmorency (76)

La Durdent est un cours d’eau classé en première catégorie piscicole au titre de l’article L436-5 du code de l’environnement, catégorie qui comprend les cours d’eau principalement peuplés de truites. La Durdent est aussi classée, au titre de l’article L214-17 du Code de l’environnement en liste 2. Cela signifie que pour : « assurer le

Restauration de la continuité écologique: effacement de l’étang de Bussières (89)

La Romanée est un cours d'eau classé en liste 1 et 2 de l'article L214-17 du code de l'environnement. Cela signifie premièrement qu'il joue un rôle de réservoir biologique, et que les espèces peuvent donc y accomplir l'ensemble de leur cycle de vie. Deuxièmement, afin de maintenir la libre circulation des poissons et des

Aller en haut