Restauration hydromorphologique de l’Auxois à Ruages (58)

Du fait d’anciens travaux de recalibrage et d’un manque d’entretien de la végétation rivulaire, l’hydromorphologie de l’Auxois, un cours de seconde catégorie piscicole, est de qualité limitée. De telles pratiques ont en effet des impacts négatifs sur les caractéristiques physico chimiques et morphologiques des cours d’eau.

Pour l’Auxois, elles ont conduit à un colmatage du substrat, à une incision du lit mineur (enfoncement de la rivière) et à une instabilité des berges. L’écoulement naturel du cours d’eau est aussi impacté par la présence d’embâcles (amoncellements de bois mort dans la rivière). Enfin, l’absence de clôture le long des parcelles agricoles a conduit à la destruction des berges et de la ripisylve par piétinement et abroutissement du bétail.

Fort de ce constat, la commune de Ruages a mandaté la Fédération de pêche et de protection des milieux aquatiques de la Nièvre pour qu’elle entreprenne des travaux de restauration hydromorphologique du cours d’eau.

Quel travaux ont été entrepris ?

Deux sites ont été sélectionnés pour les travaux d’entretien de la ripisylve et les aménagements limitant le piétinement bovin. Le premier site a été aménagé en 2018, et le second en 2019.

Concernant l’entretien de la ripisylve :

  • La création de trouées pour diversifier le milieu.
  • L’élagage de certaines branches et arbustes pour favoriser le passage de la lumière et un écoulement plus naturel du cours d’eau.
  • L’élimination d’arbres morts ou dangereux susceptibles de déstabiliser les berges ou de créer des embâcles.

Pour limiter le piétinement des bovins :

  • La pose de clôture le long de l’ensemble du linéaire de cours d’eau restauré. La mise en défens du cours d’eau permet d’installer une barrière physique entre les bovins et le ruisseau.
  • L’installation de 2 passages à gué. Les passages à gué permettent d’assurer l’abreuvement du bétail ainsi que son passage d’un côté à l’autre du ruisseau sans porter atteinte à ce dernier.

Combien ça coûte?

Le financement des travaux, 62 500€ TTC, a été assuré par l’Agence de l’eau Seine Normandie, la Fédération nationale de la pêche en France, EDF, la FDPPMA58 ainsi que par l’Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique l’Anguille de Corbigny.

Le plus de l’action

Des parcours de pêche ont été aménagés sur les deux sites, qui n’étaient auparavant que très peu investis par les pêcheurs. L’entretien de la végétation rivulaire sera assuré par l’AAPPMA l’Anguille de Corbigny en partenariat avec la FDPPMA58. L’agriculteur, propriétaire des parcelles attenantes au cours d’eau, entretiendra les clôtures et gérera les passages à gués.

Retour aux actualités