La restauration de deux frayères en rive droite de la Marne (02)

La Marne est une rivière qui, depuis de nombreuses années, subit des actions de l’Homme : chenalisation (aménagements de cours d’eau visant à améliorer son écoulement), construction de barrage, d’écluses… Ce cours d’eau de seconde catégorie piscicole, accueille principalement des cyprinidés (carpe, vairon…) et des carnassiers, comme le brochet.

Cette espèce, actuellement classée comme « vulnérable » (liste UICN), est notamment menacée par la disparition de ses sites de reproduction. En effet, les géniteurs recherchent des zones humides telles que des prairies inondables ou des annexes fluviales, caractérisées par la présence de végétation submergée et de faible profondeur.

Afin de maintenir la population de brochet présente dans la Marne, le Conseil Supérieur de la Pêche a, dans les années 80, entrepris la restauration de deux annexes hydrauliques dans les communes de Jaulgonne et de Romeny-Sur-Marne. Ce sont ainsi 600m² de frayère qui ont pu être aménagées.

Depuis lors, aucun travaux n’a été entrepris afin d’améliorer la fonctionnalité de ces sites. C’est pourquoi, avec l’accord des différents partenaires techniques et financiers, la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique a débuté des travaux d’entretien-restauration de ces deux annexes en 2013.

De quels travaux s’agit-il ?

Sur les deux sites ont eu lieu :

  • Un entretien de la végétation afin de favoriser l’ensoleillement sur la frayère et ainsi permettre à la strate herbacée (support de ponte du brochet) de se développer,
  • Des travaux de terrassement en pente douce,
  • Création de platière (aplanissement du sol en pied de berge)

Le site de Romeny-Sur-Marne a nécessité plus de travaux :

  • Construction d’un fossé enroché entre l’annexe et la Marne afin de restaurer la communication,
  • Mise en place d’une passerelle carrossable

Combien ça coûte ?

Pour le site de Jaulgonne, les travaux auront coûté 1 900 euros.

Pour ce qui est de la frayère de Romeny-Sur-Marne, les travaux ont été plus conséquents, avec la création du fossé et de la passerelle. Le montant des aménagements s’élève à 15 630 euros.

L’Agence de l’Eau Seine-Normandie, l’Entente Marne, la Fédération Nationale pour la Pêche en France et la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique ont participé au financement de ces deux actions.

Et après ?

Des pêches électriques ont été mises en place sur les deux sites afin de vérifier la fonctionnalité des aménagements : la présence de brochet est avérée sur les deux sites. Sur chacune des frayères, une dizaine d’espèces de poisson ont pu être capturées.

Retour aux actualités