Entre 2011 et 2012, des pêcheurs ont régulièrement averti la Fédération de l’Yonne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique de l’encombrement d’un tronçon de la Cure. Cette rivière, qui traverse les départements de la Nièvre et de l’Yonne, est classée en première catégorie piscicole avec la truite fario comme espèce repère.

Le tronçon concerné se situe entre les barrages de Malassis et du Crescent.Après visite sur site, la Fédération de l’Yonne a en effet constaté la présence de nombreux embâcles sur le cours d’eau. Ces amoncellements de bois mort (souvent des branches ou des troncs d’arbres) peuvent présenter des avantages pour le cours d’eau. Ils offrent en effet de nouveaux habitats, des caches et de la nourriture pour la faune piscicole…

Cependant, ils peuvent aussi présenter des risques en participant à l’érosion des berges et en modifiant l’écoulement naturel du cours d’eau. Afin d’éviter cela, et de restaurer l’hydromorphologie naturelle du tronçon, la Fédération de l’Yonne a entrepris des travaux d’entretien en décembre 2012.

Le montant de l’action s’élève à 12 080 €. L’agence de l’eau Seine Normandie, EDF, la FNPF et les Fédérations de l’Yonne et de la Nièvre ont financé les travaux.

Quels ont été les travaux entrepris?

Les Fédérations de l’Yonne et de la Nièvre ont procédé à :

  • L’enlèvement des embâcles qui obstruaient le cours d’eau.
  • Le dépôt, hors des zones de crues, des plus grosses billes de bois. En effet, si le dépôt se fait au sein des zones de crues, elles risquent de se retrouver à nouveau dans le cours d’eau.
  • Le brûlage des résidus ligneux en bord de berges.
Site avant travaux Site après travaux